POUVOIR

Le Ticket Qui Aurait Pu Devenir

Shirley Chisholm Se Présente aux Elections Présidentielles Américaines

La députée Shirley Chisholm fut la première femme afro-américaine élue au Congrès des Etats Unis, et la première à se présenter aux élections présidentielles. Elle a déclaré être fière de se présenter, même si elle savait qu'elle ne serait pas élue.

Les suites de la campagne sans précédent de Shirley Chisholm en 1972 est le sujet de cet article de Gloria Steinem, une partisane des droits des femmes. L'article a été publié dans le numéro de janvier 1973 de Ms. Magazine, une publication fondée par Gloria Steinem.

Shirley Chisholm a perdu la nomination au Parti Démocrate cette année-là, au profit du Sénateur George McGovern. En novembre 1972, Le Républicain en exercice, le Président Richard M. Nixon, battait McGovern de façon écrasante.

Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
Réalisé par Shola Lynch

Extrait de Chisholm '72-Unbought and Unbossed. Visitez www.chisholm72.net pour plusieurs d'informations.

Image
Thomas J. O'Halloran
Shirley Chisholm, 1972 Agrandir >

"Je suis candidate à l'élection présidentielle américaine. Je le déclare fièrement, en sachant très bien, en tant que personne de couleur et que femme, que je n'ai aucune chance de me faire élire cette année. Je le déclare sérieusement, consciente que ma candidature elle-même peut changer le visage et l'avenir de la politique américaine - qu'elle sera importante pour les besoins et les espoirs de chacun d'entre vous - même si, au sens conventionnel, je ne gagnerai pas."

- 4 juin 1972


L'élection est terminée et il y aura un visage familier, un visage blanc et masculin à la Maison Blanche pour quatre années de plus. Les mois de travail acharné et de dollars durement gagnés qui ont été investis dans la candidature présidentielle de Shirley Chisholm ne sont plus que des souvenirs à présent. Parfois, il semble qu'on n'en parle sérieusement que lorsque des vétérans de sa campagne se retrouvent et se souviennent.

 

En fait, il y a aussi de l'incertitude et même de la déception dans ces discussions. Quel effet a eu la campagne de Mme Chisholm sur le pays? Sur les groupes exclus qu'elle voulait aider et encourager? Quelles idées cette campagne a-t-elle lancées, quelles vies a-t-elle changées? Et enfin, le cœur de toutes les questions: est-ce que cela en valait la peine ?

 

En lisant les rapports post-Convention et post-élections [sic] il est impossible de le dire. La candidature de Mme Chisholm a rarement été analysée pendant l'élection et encore moins après. Avant et après les élections primaires, il y eut d'occasionnelles allusions terriblement tentantes quant à l'importance de Mme Chisholm. Le sondage Harris de février dernier, par exemple, a montré que la députée était créditée de 35 pourcents des votes parmi les Indépendants et les Démocrates de couleur et a mis en évidence un soutien parmi les femmes de toutes races qui était trois fois plus grand que le soutien que Mme Chisholm recevait des hommes. (De ces résultats, le résumé Harris concluait, "Mme Chisholm doit à présent être considérée comme une menace claire pour le Maire Lindsay, le Sénateur McGovern et l'ancien Sénateur Eugene McCarthy dans la lutte pour le vote libéral et centre gauche.")

 

Bien sûr, Mme Chisholm elle-même avait expliqué son intention de "garder les autres candidats intègres", d'être l'une des rares forces les poussant vers la gauche, et de ne pas devenir une force de division [sic] ni une menace. Mais les analyses traditionnelles ne traitent que des victoires ou des défaites dans le sens traditionnel. Même le Sénateur Hubert Humphrey a été étonné par la performance de Mme Chisholm aux primaires de Floride, et a souvent dit qu'avec un peu d'argent et d'organisation, "elle aurait pu tous nous battre." Mais aucun de ces indices quant à l'importance ou à la force de la campagne de Mme Chisholm n'a fait l'objet de rapports plus détaillés,ni n'a été pris au sérieux dans la presse. (En fait, le temps d'audience pour le discours pré-primaire principal précité ci-dessus a été rendu disponible par ordre de la cour selon les dispositions de temps de parole égale de la Federal Communications Commission, suite à un défaut clair du réseau pour couvrir équitablement la candidature de Mme Chisholm.)


Peut-être le meilleur indicateur de l'impact de sa campagne est-il l'effet qu'elle a eu sur la vie des personnes. Partout dans le pays, il y a des personnes qui ne seront plus jamais tout à faire les mêmes: des fermières du Michigan qui ont été inspirées à travailler dans une campagne politique pour la première fois ; les Black Panthers de Californie qui se sont inscrits sur les listes électorales pour voter et ont encouragé d'autres membres de la communauté noire à voter aussi ; des enfants qui ont changé leur vision de la femme de couleur en disant, "Je veux être Président"; des féministes radicales qui ont trouvé dans cette campagne, comme dans celle de Linda Jenness du Parti Socialiste des Travailleurs, une possibilité pour changer le système patriarcal ; des étudiants, des professionnels ou des homme en "col bleu" qui ont simplement été impressionnés par un personnage politique qui disait la vérité comme elle l'a fait, peu importe les conséquences.


La candidature de Mme Chisholm n'a pas forgé une coalition stable des personnes travaillant pour un changement social ; cela prendra du temps. Mais elle en a lancé une. Si vous écoutez le témoignage personnel de différentes sources, il semble que Mme Chisholm ne s'est pas présentée en vain. En fait, la vérité est que la scène politique américaine ne sera probablement plus jamais la même.


Carolyn Reed, ménagère, New York:

"Au début, j'ai pensé que sa candidature était une blague. Quand j'ai discuté avec un groupe d'amis - d'autres femmes de couleur qui se retrouvent régulièrement simplement pour discuter - quelques unes étaient contrariées parce que Shirley n'avait pas laissé d'abord un homme de couleur se présenter aux élections présidentielles, ou parce qu'elle n'était pas allée à la Black Political Convention à Gary, Indiana, pour obtenir leur approbation. "Mais alors nous avons commencé à remarquer l'indifférence totale de certains leaders de couleur à la convention, et le genre de réaction infantile d'autres qui semblaient pleurnicher, 'Mais pourquoi je n'ai pas pu être le premier?" Nous avons commencé à voir le sens de ce qu'elle essayait de faire, à l'admirer pour ce qu'elle faisait, en tant que personne de couleur et que femme et nous avons commencé à penser, 'Eh bien, pourquoi ne devrait-elle pas être la première?' Plus nous en discutons, et plus cela nous semblait être sensé.

"Si Shirley Chisholm était arrivée jusqu'au suffrage de novembre, j'aurais voté pour elle."

John Lindsay, Maire de New York:

"La candidature de Shirley Chisholm partageait avec celle de George McGovern un grand esprit de réforme qui a distingué le processus de sélection de la Convention Démocrate en 1972. Elle a donné une voix aux aspirations de millions de personnes dans un système qui empêche les femmes et les minorités de s'exprimer pleinement et de bénéficier d'opportunités égales, non seulement en politique, mais aussi dans la vie économique et sociale de la nation. "Elle a également exprimé les besoins de cette ville et des grandes zones urbaines de notre pays. Elle s'est battue pour le changement et m'a rendu plus fier que jamais de notre amitié."

Osborn Elliott, éditeur de "Newsweek"

"Je pense que la campagne de Mme Chisholm a augmenté efficacement la prise de conscience sur les problèmes des personnes de couleur et des femmes. Mais ce qui me vient à l'esprit quand je pense à sa candidature c'est la Convention. Le moment culminant, l'exemple même de ces jours à Miami fut son discours devant le Caucus Noir. Le public se balançait dans les allées. Je me souviens qu'elle a expliqué pourquoi elle avait choisi de se présenter et qu'elle répétait encore et encore une phrase. Quelque chose comme, 'je l'ai fait parce que j'ai eu le courage de le faire. Je l'ai fait, parce que j'ai eu les tripes de le faire. Je l'ai fait, parce que j'étais la seule qui ait eu les « couilles » de le faire.'

"Merveilleux."

Marjorie Thomas, assistante de direction dans une entreprise pour le développement de la communauté dirigée par des personnes de couleur, Brooklyn, New York:

"Je fais partie de sa communauté et pour une législatrice de couleur, être reconnue au niveau national, et je pense international, est une chose dont on peut être fière. C'est une merveilleuse personne. "Je me souviens avoir été surprise quand elle s'est présentée contre James Farmer pour la première fois dans cette circonscription. Elle n'était pas connue, Farmer lui l'était, mais quand elle a fait campagne dans les rues, les gens l'ont vraiment écoutée. Elle a parlé espagnol couramment, ce qui a été très apprécié par la communauté Portoricaine. Il y avait quelque chose de très particulier à son sujet, même quand elle n'était personne, quelque chose qui faisait que les gens s'arrêtaient et écoutaient."

Adolfo G. Alayon, executive director du Consumer Action Program de Bedford-Stuyvesant, Brooklyn, New York:

"Selon moi, le résultat principal de la campagne de Mme Chisholm est que cela a braqué l'attention sur cette circonscription, avec nos problèmes et nos besoins mis en avant pour que toute la nation les voie. Notre groupe de consommateurs est orienté portoricain et qu'elle en est la supportrice la plus dévouée. Quand vous avez un problème, vous pouvez toujours vous adresser à elle ou à quelqu'un de son personnel. Et ils ne font pas que parler, ils font vraiment quelque chose pour vous aider. "J'ai toujours reconnu une chose dans le chef de Shirley - elle représente vraiment les personnes privées de droits de représentation. Elle a vraiment à coeur de rendre la vie meilleure pour tout le monde."

Fannie Lou Hamer, dirigeante politique du Comté de Sunflower, Mississippi, et l'une des fondatrice du National Women's Political Caucus:

"Je me suis sentie bien quand j'ai eu la chance de voter pour Mme Chisholm lors du premier vote à la Convention Démocrate. Les hommes n'auraient pas pu parler des vrais problèmes de ce pays comme elle l'a fait. Ils plient sous la pression politique, mais Mme Chisholm n'a plié devant personne. "C'est une personne épatante, une personne de couleur, une femme extraordinaire, et elle travaille pour le même genre de changements que le National Women's Political Caucus. Avec les voix des femmes et des jeunes - qui représentent plus de 50 pourcents - nous pourrions avoir une candidate comme Mme Chisholm à la Maison Blanche un jour."

Arlie Scott, coordinatrice de la campagne de Mme Chisholm pour l'Etat de Californie:

"Mme Chisholm a obtenu près de 155 000 votes, soit près de 5 pourcents du total, avec un budget de 50 000$ pour sept mois. "Il y a eu beaucoup de premières: la campagne a totalement été menée par des amateurs, des personnes de couleur, des femmes, des jeunes gens et des étudiants, qui n'avaient jamais fait de politique auparavant ; une femme a coordonné une campagne dans tout l'état pour la première fois, et des milliers de personnes, qui n'auraient jamais eu la chance d'essayer avec un candidat masculin, ont appris qu'elles pouvaient mener une campagne.

"Par exemple, pendant une réunion-déjeuner, j'ai dû planifier la stratégie de campagne avec Bobby Seale et Aileen Hernandez. C'est une coalition!"

Robert Cohn, producteur de films à Hollywood:   

"J'ai voté pour Mme Chisholm parce qu'elle a dit ce que personne d'autre n'osait dire - pas uniquement sur des sujets comme le Vietnam ou la réforme des impôts, mais aussi les vérités dures et honnêtes à propos des droits de personnes. "Depuis la Convention, j'ai été déçu que sa voix ne se soit pas fait entendre plus fort. Maintenant que l'élection est terminée, nous avons besoin d'elle et d'autres personnes pour faire partie d'une opposition loyale. C'est une institution dans d'autres pays, mais ici, l'opposition n'a pas de plateforme traditionnelle.

"Nous devons lancer une caisse spéciale pour acheter du temps d'audience et des documents. Nous avons créé une plateforme, une source alternative d'informations et d‘idées. Shirley Chisholm pourrait en être un élément important."

Tom Wicker, chroniqueur, The New York "Times" [sic]:

"Ce qui fut le plus important à propos de la candidature de Mme Chisholm ce n'est pas le résultat dans un sens politique objectif. Le fait le plus important est ceci: beaucoup d'hommes n'appréciaient pas l'idée que Shirley Chisholm se présente, mais elle l'a fait malgré tout. Beaucoup d'hommes voulaient qu'elle fasse certaines choses avec sa candidature une fois qu'elle l'eut déclarée, mais elle a également refusé de le faire. "Une femme est entrée dans la politique présidentielle d'un parti important pour la première fois et a fait ce qu'elle pensait juste - sans tenir compte que ce que les dirigeants masculins pensaient qu'elle devait faire. Si j'étais une femme, je serais encouragé par cette attitude."

Gina Belafonte, âgée de dix ans, fille de Harry et Julie Robinson Belafonte, qui a participé activement à la campagne de Mme Chisholm:

"La prochaine fois, je vais me présenter à l'élection présidentielle. J'ai déjà sept délégués."

 

- GLORIA STEINEM


Réimprimé avec la permission de Ms. Magazine, © 1973

Extrait de “Chisholm ’72-Unbought and Unbossed” réalisé par Shola Lynch.  Pour plus d’informations, visitez le site www.chisholm72.net.




Commentaires

Chris
Chris
Etats Unis

She is truly an inspiration for us all!

How inspiring! I admit I've never heard of Shirley Chisholm and I don't know if many people of my generation have. Thank you for sharing this story.

Do you think current comments about race politics and gender politics would be the same if Shirley Chisholm was running for President in the U.S. today? What if our national conversation did not allow us to debate whether women or ethnic minorities had been more disadvantaged? As Ms. Chisholm said, "I am not the candidate of black America...I am not the candidate of the women's movement... I am the candidate of the people."

kat swift
kat swift
Etats Unis

Chisholm and Woodhull are a large part of why i decided to run for president this year (first time old enough). These women rock!

Alex Hutchinson
Alex Hutchinson
Etats Unis

Being both black and female, it sounds like she took a first steps that ultimately benefitted both Hillary Clinton and Barack Obama. We need more women like her.

Norah
Norah
Etats Unis

Very Inspiring! I had never heard of be being I was born in 73 but WOW and the issues then are the issues now all most 40 years later..


Connexion





RSS


Agissez

Allez Voter. Allez vous Présenter. Allez Diriger. <br>Allez les Filles!

Allez Voter. Allez vous Présenter. Allez Diriger.
Allez les Filles!

Vous avez envie de vous présenter, vous avez que vous avez l'intelligence et les compétences, mais vous avez peur de ne pas savoir comment faire? Alors inscrivez-vous pour le programme d'entraînement de la Maison Blanche Vote, Run, Lead et apprenez l'essentiel pour diriger un bureau politique en vous concentrant sur les domaines tels que la communication, la recherche de fonds et la façon de mener campagne.