ENVIRONNEMENT

Les Racines de la Paix

Wangari Maathai et le Green Belt Movement

Quand Wangari Maathai est devenue la première femme africaine lauréate du Prix Nobel de la Paix en 2004, elle est aussi devenue la première lauréate de ce prix à faire le lien entre le maintien de la paix et la préservation de l'environnement. "En effet", a déclaré Wangari Maathai, "l'état de l'environnement dans mon pays reflète le genre de gouvernance en place et sans une bonne gouvernance, il ne peut y avoir de paix".
Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
Alan Dater and Lisa Merton/Marlboro Productions
Ces clips provenant de Taking Root: The Vision of Wangari Maathai révèlent les débuts du Green Belt Movement et le changement radical dans le paysage politique kenyan.
Image
Alan Dater and Lisa Merton/Marlboro Productions
La fondatrice du Green Belt Movement, Wangari Maathai, a obtenu une reconnaissance internationale quand elle a mobilisé des femmes du Kenya pour planter des arbres, s'est opposée au dictateur corrompu du pays et est devenue la première femme africaine à recevoir le Prix Nobel de la Paix. Agrandir >
Image
Alan Dater and Lisa Merton/Marlboro Productions
Le Green Belt Movement a encouragé les femmes à former des groupes et à lancer des pépinières d'arbres. Ces femmes ont gagné de l'expérience non seulement en matière de soin de l'environnement, mais aussi sur façon de s'organiser autour d'une cause commune.
Agrandir >
Image
Alan Dater and Lisa Merton/Marlboro Productions
La inquebrantable determinación de Wangari Maathai inspiró a una generación de kenianos a unirse a la causa ambiental y a expresarse en contra de los políticos corruptos. Agrandir >
Image
Alan Dater and Lisa Merton/Marlboro Productions
Les femmes du Green Belt Movement ont prouvé qu'un jeune plant délicat peut constituer un outil puissant pour l'action politique. Ceux qui se préoccupent de la terre et de ses ressources ont la force de demander un changement politique. Agrandir >
Le Greenbelt Movement de Wangari Maathai est dirigé par et pour les femmes des zones rurales du Kenya. Ce qui a commencé par le plantage de quelques jeunes arbres a grandi pour transformer à jamais le paysage politique du Kenya et du monde. Wangari Maathai a formé des milliers de femmes dans des domaines variés, de la conservation de l'eau au leadership civique, et à ce jour, ces femmes ont planté 35 millions d'arbres dans un pays dévasté par la déforestation. Et au cours de l'expérience, elles ont aidé à renverser une dictature.

Disparition des Forêts

En 1977, la biologiste Wangari Maathai a répondu à l'appel de femmes de zones rurales du Kenya. Celles-ci étaient typiquement responsables pour la collecte de bois de chauffage et pour la culture, ces femmes ont été frappées de plein fouet par les effets de la déforestation de masse au Kenya. Elles ont vu leur source de bois disparaître et leur sol se dessécher et s'éroder.

La solution de Wangari Maathai a consisté à leur enseigner comment planter et entretenir de nouveaux arbres. Ces arbres ont fourni l'ombre nécessaire et empêché le sol d'être emporté. En grandissant, ils allaient fournir du bois de chauffage et des matériaux de construction, ainsi que des fruits pour combattre la malnutrition. Ces arbres ont également fourni une opportunité rare de gagner de l'argent pour ces femmes des zones rurales. La nouvelle organisation de Wangari Maathai, appelée "The Green Belt Movement", a payé à ces femmes un petit montant pour chaque arbre planté.

Les femmes se sont organisées, ont lancé des pépinières pour les arbres et échangé leurs connaissances affûtées au fil d'années d'expérience à travailler avec la terre, devenant ce que Wangari Maathai appelle: "des forestières sans diplômes".

Faire des Connexions

Plus Wangari Maathai étudiait les possibilités de solutions pour les problèmes environnementaux du Kenya, plus elle s'est rendue compte que ceux-ci n'étaient que les symptômes d'un problème bien plus vaste. Elle déclare qu'il était impossible de déconnecter les ressources naturelles d'un pays de ses problèmes sociaux, de son économie et de sa politique.

"Les problèmes que les gens amenaient sur la table étaient des symptômes de problèmes qui devaient être traités à la racine. Dès lors, j'ai continué de plus en plus vers la racine. J'ai commencé à traiter de politique, de démocratie, de problèmes de conflit, de droits des vulnérables, des femmes et des enfants".

Faire Face au Pouvoir

L'activisme de Wangari Maathai a commencé à faire des vagues politiques dans le pays, les mettant bien souvent, elle et ses supporters, en danger. Cible du dictateur kenyan Daniel arap Moi, Wangari Maathai a été régulièrement interpellée et mise en prison, elle a même été forcée à un exil temporaire. Pendant une manifestation, elle fut battue par la police au point de tomber inconsciente.

Mais ce mouvement, devenu fort et dynamique sous l'égide de Wangari Maathai, a commencé à se transformer en vague politique. Wangari Maathai s'est fixé comme mission personnelle de protéger une bande de forêt qui était morcelée et vendue aux enchères aux supporters du gouvernement. Des femmes, des hommes, des étudiants et la communauté internationale se sont ralliés à elle en une telle force qu'ensemble ils ont aidé à évincer Moi en 2002.

Cette même année, Wangari Maathai s'est présentée au parlement kenyan, gagnant son siège avec 98 pourcents des voix. L'année suivante, elle a été nommée Ministre-Adjoint à l'Environnement, aux Ressources Naturelles et à la Faune Sauvage.

Des Arbres pour la Paix

En tant que parlementaire, elle a encouragé les membres du personnel militaire à planter des arbres autour de leurs baraques, leur disant de "tenir une arme dans une main et un arbre dans l'autre". Les soldats ont adopté cette cause environnementale, réalisant la connexion entre la défense du territoire et la défense des ressources naturelles du Kenya.

Actuellement, l'activisme de Wangari Maathai pour l'environnement et les droits de l'homme a dépassé les frontières du Kenya. Le Green Belt Movement combat la dévastation de l'environnement et encourage la responsabilisation des femmes à travers l'Afrique et le monde.


Pour plus d'informations sur Taking Root: The Vision of Wangari Maathai, visitez le site www.takingrootfilm.com.




Commentaires

Wangari Maathai says that those who control the country's resources, control the country. But it seems that the link between the environment and political power is so infrequently made?

Why is this? Throughout history and the present, people have died to get land, people died to keep land. Is the environment just something that happens around us or does it hold the greatest source of power?

There is a great poster of Maathai standing tall in front of a tree, done as part of the International Women of Hope poster set. There is a Teacher's Guide of how to use the poster as well. The comment on it is: "The myth of male superiority can only be demolished with shining examples of female achievement."


Connexion





RSS


Agissez

Plantez un Arbre

Plantez un Arbre

Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) a défini un nouvel objectif: plantez sept milliards d'arbres dans le monde d'ici la fin 2009! Entrez votre promesse de don pour planter trois arbres en ligne! -- espagnol, français, portugais, chinois