ELECTIONS

L’Année de la Femme

Hier et Aujourd’hui: Les Femmes dans la Politique Américaine. La Politique en 1992 et en 2008

1992 a été appelée "L'Année de la Femme" dans la politique américaine. Regardez deux interviews vidéo exclusives des sénatrices californiennes Barbara Boxer et Diane Feinstein, tandis que I.M.O.W. pose un regard en arrière sur cette année historique et regarde vers l'avenir.

Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
I.M.O.W.
Dans une interview exclusive au bureau du Sénat en Californie, la Sénatrice Barbara Boxer revient sur sa longue carrière en politique et sur les difficultés de récolter des fonds pour une campagne, elle donne quelques bons conseils pour les jeunes femmes qui ont des ambitions politiques.
Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
I.M.O.W.
La Sénatrice californienne Dianne Feinstein partage ses pensées sur le fait de faire ses preuves en tant que femme politique et donne des conseils aux jeunes femmes qui ont des ambitions politiques.
Image
Gouvernement des Etats Unis/ Domaine Public
Les six femmes des Etats Unis au Sénat en 1993. A l'avant plan (de gauche à droite): les Sénatrices Carol Moseley-Braun et Dianne Feinstein. A l'arrière plan (de gauche à droite): les Sénatrices Patty Murray, Barbara Mikulski et Barbara Boxer. Agrandir >
Image
Etats Unis/Domaine Public
Les seize femmes en fonction au sein du Sénat des Etats Unis jusqu'en octobre 2008. Arrière plan (de gauche à droite): Blanche Lincoln, Kay Bailey Hutchison, Barbara Boxer, Hillary Clinton, Mary Landrieu, Debbie Stabenow, Susan Collins, Barbara Mikulski, Elizabeth Dole, Amy Klobuchar et Patty Murray. Avan plan (de gauche à droite): Claire McCaskill, Dianne Feinstein, Maria Cantwell, Lisa Murkowski et Olympia Snowe. Agrandir >

Anita Hill et Ten Men

Le 11 octobre 1991, Anita Hill, avocate et professeur de droit, s'est présentée devant dix membres masculins du United States Senate Judiciary Committee (Comité Sénatorial Judiciaire) pour parler de ses expériences de harcèlement sexuel par Clarence Thomas. Son témoignage faisait partie des auditions de confirmation qui, deux jours plus tard, assureraient à Clarence Thomas un siège parmi les neuf membres de la Court Suprême des Etats Unis. Des millions de téléspectateurs dans tout le pays ont regardé la confrontation de Mme Hill face à ce comité.

Patty Murray, institutrice et législatrice d'état de Washington, a regardé avec incrédulité les membres du comité remettre en question la véracité de Mme Hill à propos des avances et insinuations sexuelles de M. Thomas. Patty Murray s'est demandée "Qui peut dire ce que je dirais si j'étais là?" Ce soir-là, au cours d'une soirée de voisinage, tandis que d'autres personnes exprimaient une frustration similaire, Patty Murray a annoncé, "Vous savez quoi? Je vais me présenter au Sénat".

1992: L'Année de la Femme

La réaction de Patty Murray a répercuté la frustration de femmes de tout le pays qui avaient l'impression que les expériences de harcèlement sexuel vécues par les femmes avaient été ridiculisées. Les femmes avaient été exclues des plus hauts niveaux de prise de décisions politiques et avaient peu d'influence sur la politique publique qui influençait leur vie quotidienne. Avec un soutien général des électeurs de son état et de nouvelles sources de financement pour les candidates engendrées par la colère due à la confirmation du siège de Clarence Thomas, Patty Murray a été élue au Sénat en 1992.

Deux autres femmes ont rejoint Patty Murray à plusieurs centaines de kilomètres au sud. L'ancienne maire de San Francisco, Dianne Feinstein et la députée qui a siégé 10 ans à la Chambre des Représentants américaine, Barbara Boxer, ont obtenu les deux sièges au Sénat pour la Californie. Avec la nouvelle sénatrice d'Illinois, Carol Moseley-Braun, ces quatre femmes ont triplé le nombre de femmes au sein du Sénat américain avec le chiffre énorme de six, rejoignant les sénatrices Nancy Kassebaum du Kansas et Barbara Mikulski du Maryland.

Vingt-quatre femmes ont été élues pour la première fois à la Chambre des Représentants cette année et les électrices ont apparemment « porté » Bill Clinton vers la victoire à la course présidentielle. 1992 est ainsi devenue "L'Année de la Femme".

Augmentations Catastrophiques

En dépit d'augmentations en 1992, la représentation des femmes au Sénat, la chambre « haute » du Congrès américain, a été épouvantablement faible. Rebecca Latimer Felton, la première femme à avoir prêté serment au Sénat en 1922, n'est restée en fonction qu'un jour, comblant un vide pendant une élection spéciale. Soixante-dix ans plus tard, en 1992, ce nombre n'est passé qu'à six. Au cours des 220 années d'histoire du Sénat, seuls 35 des 1 897 sénateurs, soit 1,58%, étaient des femmes.

En 2008, des érudits étudiant "L'Année de la Femme" l'ont rapidement cataloguée d'année décisive et qualifié ces victoires électorales d'accomplissement dans un mouvement à long terme pour obtenir un pouvoir politique pour les femmes. Mikulski, un des membres d'origine du "groupe" a dénoncé cette étiquette expliquant: "Qualifier 1992 d'Année de la Femme ressemble à "l'Année du Caribou" ou "l'Année de l'Asperge". Nous ne sommes pas une mode, une fantaisie ou une année".

L'Argent Gagne les Elections

Les historiens retracent les accomplissements des femmes au cours des élections législatives en 1992 à 30 années de gains significatifs des femmes gagnant des sièges aux élections d'état. Ils attirent l'attention sur le rôle des organisations politiques féminines telles que The National Organization for Women, The National Women's Political Caucus, EMILY's List (Early Money is Like Yeast), The Women's Campaign Fund et Wish List, qui ont formé des candidates et les ont aidées à récolter des fonds. Les organisateurs politiques citent toujours la collecte de fonds comme l'obstacle le plus important au succès électoral des femmes. Et les femmes se battent pour changer cette situation.

"Récolter des fonds n'a rien d'agréable", déclare la sénatrice Barbara Boxer. "J'aimerais vraiment qu'une campagne dans le plus grand état de notre pays ne soit pas aussi onéreuse. Il y a tellement de millions d'électeurs et le temps d'audience est terriblement onéreux. Je soutiens pleinement le financement public des campagnes, parce que je pense que cela augmenterait la foi du public dans notre système et que cela amènerait une plus grande participation dans le processus, cela garderait également les intérêts particuliers vraiment en dehors de l'argent des affaires, l'argent aux politiciens".

Regarder de l'Avant

En attendant, les sénatrices offrent leur perspective, leurs conseils et leur optimisme. « Quand vous êtes la première femme à ouvrir la porte et à franchir le pas, il y a un grand nombre de personnes qui doutent que vous soyez suffisamment forte, que vous soyez capable d'occuper le poste », explique la Sénatrice Feinstein. "J'ai toujours dû faire mes preuves et j'ai toujours fonctionné en pensant que personne n'allait me donner le moindre avantage. Je dois me battre pour obtenir cet avantage si j'en veux un".

Sénatrice du Texas depuis longtemps, Kay Bailey Hutchison constate également des progrès: "Au cours des années précédentes, quand je me présentais à une élection, je devais toujours surmonter le fait d'être une femme. Tout ce que je voulais c'était une chance égale de présenter mes arguments et je pense que nous y arrivons - c'est une victoire".

"Je pense que le fait que les femmes soient confrontées au préjudice est de moins en moins vrai", ajoute la Sénatrice Boxer. "J'ai été élue au Sénat au cours de ce qui a été appelé « l'Année de la Femme ». Le nombre plus important de femmes au sein du Sénat a vraiment facilité le succès des femmes au sein de ce Sénat et, franchement, aussi en dehors du Sénat. La Sénatrice Feinstein et moi présidons toutes deux des comités sénatoriaux et dans l'autre chambre, mon amie et concitoyenne californienne, Nancy Pelosi, est devenue la première femme porte-parole de la Chambre. Donc je pense que les choses ont changé au cours de ma vie et je ne ressens plus le préjudice auquel j'ai jadis été confrontée".

Successeurs

Les deux femmes de Californie qui ont fait leur entrée au Sénat en 1992 inspirent leurs successeurs.

"Faites vos preuves", déclare la Sénatrice Feinstein. "Soyez prêtes à apprendre. Commencez au niveau local: Conseil d'établissement scolaire, conseil communal, Board of Supervisors du comté. Développez un éventail d'expertise, une activité dans laquelle vous excellez, qui intéresse le public et pour laquelle vous avez des solutions."

Quand elle parle aux jeunes femmes qui lui demandent conseil, la Sénatrice Barbara Boxer explique: "je pense vraiment qu'il est important que vous vouliez faire quelque chose et non être quelque chose. J'inviterais les jeunes femmes à trouver un problème qui les touche profondément, à travailler sur ce problème et à se l'approprier. Si vous vous battez constamment pour quelque chose en quoi vous croyez vraiment, les gens commenceront à vous voir comme une dirigeante et ils vous suivront et voteront pour vous".

Est-ce que la période 1992-2012 sera appelé "La Génération des Femmes?" Cela reste à voir.


Lisez le texte intégral et écoutez le fichier Mp3 du témoignage d'Anita Hill.




Commentaires


Connexion





RSS


Agissez

Lancez Votre Propre Campagne

Lancez Votre Propre Campagne

Chaque candidate a besoin d'une stratégie de campagne: ce guide complet pour la planification d'une campagne politique vous aidera à créer la vôtre - préparez-vous pour une bonne bataille ! -- anglais