ELECTIONS

Egypte Nous Vous Surveillons

Trois Egyptiennes Utilisent Internet pour Promouvoir la Démocratie

En 2005, le Président égyptien, Hosni Moubarak, a annoncé les premières élections multipartites du pays. Trois femmes, des professionnelles sans expérience en activisme politique, ont, de leur propre initiative, décidé de veiller à ce que ces élections soient vraiment justes et libres grâce au pouvoir d'internet. Dans le documentaire Egypt: We Are Watching You (Egypte : Nous Vous Surveillons), les réalisatrices Shereif Elkatsha et Jehane Noujaim nous donnent un aperçu de la démocratie en Egypte à travers ce trio énergique et de son site internet, Shayfeen.com. I.M.O.W. a revu le film.

Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
Shayfeen.com
Shayfeen.com a intitulé son premier film Fear (Peur). Les réalisatrices ont interviewé des Egyptiens à propos de leur expérience du gouvernement et leur ont demandé quels étaient leurs besoins par rapport à la société civile.
Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
Shayfeen.com
Security (Sécurité) capture l'environnement de violence, de protestations et d'arrestations au cours des élections parlementaires de 2005. Ce film montre des séquences du soulèvement des membres du système judiciaire, qui demandent leur indépendance.
Veuillez activer JavaScript et installer Flash pour visionner les vidéos.
Shayfeen.com
Les deux chanteuses de cette bande sonore de Shayfeen.com expliquent la mission du groupe qui est d'ouvrir les yeux des gens et de les aider à voir: "Pendant de nombreuses années, nous avons été silencieux/ Cette Egypte est à nous et non à vous/ Nous la protégerons de vous, en vous surveillant / Et comme un aigle nous vous mettrons à jour/ Parce que nous/ Vous voyons".
Image
Shayfeen.com

Boysana Kamal essaie de distribuer des pins de la campagne Shayfeen.com aux membres de la police de sécurité nationale qui l'entourent.

Agrandir >

Rencontrez le trio: Engi Haddad, directrice de marketing à la voix rauque qui fume cigarette sur cigarette ; Bosayna Kamel, célèbre reporter du journal télévisé et Ghada Shahbandar, professeur d'université. Sur la toile de fond et le dynamisme du mouvement de protestation Kifaya (Assez!), ces femmes merveilleuses se sont réunies pour créer Shayfeen.com, un site internet et un effort concret pour assister et enregistrer la réalité des premières élections multipartites égyptiennes. En tant que journaliste, Boysana déclare que leur rôle était de donner de "vraies" informations aux gens, pas "leurs" informations.

Ce documentaire suit le projet Shayfeen pendant sa première année. Le trio a contrôlé les élections en envoyant des douzaines de personnes dans les bureaux de vote pour veiller à ce que le processus soit régulier et démocratique, en particulier aux soi-disant « endroits à problème ». A l'aide de caméras vidéo, les volontaires ont filmé les irrégularités dans le processus de vote, ont interviewé des gens sur leur expérience et ont ensuite posté les séquences et les photos sur le site internet pour que toute l'Egypte et le monde les voient.

Observer les Observateurs

Les réalisatrices, Shereif Elkatsha et Leila Noujaim, ont filmé les « observateurs » de Shayfeen tandis qu'ils interviewaient des gens. Devant la caméra, les gens racontent avoir été torturés pour avoir protesté contre des irrégularités. Nous entendons parler de juges incapables de prendre des décisions indépendantes. Dans une des scènes les plus poignantes de ce film, un vieil Egyptien, exaspéré par la fraude électorale cautionnée par le gouvernement, s'approche de la caméra, regarde droit dans l'objectif et s'écrie: "Enregistrez ceci!" Il explique que lorsque sa femme a essayé de voter, elle a amené son bulletin à un juge qui l'a regardée et lui a dit, bien en face, qu'elle ne pouvait pas voter deux fois. Elle a montré son bulletin vierge, mais le juge l'a chassée, lui disant d'« Aller se plaindre au président ».

Dans les mains de Shereif Elkatsha et Leila Noujaim, cette scène, qui peut sembler désespérée, devient l'opposé. Cet homme outragé, déterminé à faire entendre et enregistrer l'histoire de l'injustice dont sa femme avait été victime, est présenté comme une preuve que les piliers de la démocratie égyptienne ont été mis en place, que ses citoyens sont conscients de leurs droits et n'ont pas peur de les réclamer.

Défier les Stéréotypes

Si le film parle de la mission de Shayfeen, il parle aussi des femmes, elles-mêmes. "Quand on nous a présenté Engi, Ghada et Bosayna, nous avons su que nous avions notre film", déclare Shereif Elkatsha. "J'ai grandi avec des femmes franches et puissantes et ce film Egypt: We Are Watching You était notre chance d'amener trois de ces femmes à l'écran. Nous avons été attirées par leur personnalité et par la façon dont elles se complétaient, même si le travail qu'elles faisaient pour soutenir les initiatives démocratiques les emmenait dans des directions différentes. Elles étaient infatigables dans leurs efforts et nous avons trouvé cela très stimulant".

Shereif Elkatsha ajoute, "dans la culture médiatique actuelle, il est important de montrer ces trois femmes fortes et indépendantes du Moyen Orient, qui défient les stéréotypes."

Ces femmes du Moyen Orient fument. Elles ne sont pas voilées. Elles ont fait des études. Elles sont activistes. Elles s'y connaissent en technologie. Elles portent des vêtements de couturiers. Elles disent ce qu'elles pensent. Elles se fâchent. Elles crient. Elles ont le sens de l'humour. Elles sont patriotes. Dans le contexte de la plupart des représentations occidentales des femmes du Moyen Orient, chaque prise de Haddad tirant sur sa cigarette ressemble à une bouffée d'air frais.

Ciel Bleu et Pays Magnifique

Ce film célèbre la femme notamment à travers son utilisation stratégique des couleurs. Engi Haddad porte une chemise rouge vif, tandis que derrière elle, un rideau vert flotte dans la brise. Semblable à une starlette d'Hollywood, Bosayna Kamel est entourée de lumières oranges clignotantes. Ghada Shahbandar parle devant un fond rouge qui fait ressortir le bleu clair de ses yeux.

L'accent mis par les réalisatrices sur les couleurs n'est pas une coïncidence, il est inspiré par la description d'Engi Haddad de son Egypte idéale. Avant sa désillusion par rapport au statu quo, Engi Haddad a produit une campagne vidéo pour le Parti National Démocratique du Président Moubarak dans laquelle elle a créé un prototype de cette Egypte "parfaite".

Dans ce prototype, elle décrit, le ciel est « bleu clair », le vert est vraiment vert et cette paysanne porte cette robe magnifique". Engi Haddad est à présent critique par rapport à son idéalisme de l'époque. "Je pensais que tout ce qu'il fallait c'était quelques retouches de couleur, un ciel bleu et que nous aurions un pays magnifique".

Les réalisatrices, Shereif Elkatsha et Leila Noujaim, empruntent le thème des couleurs d'Engi Haddad comme symbole de l'Egypte démocratique. Mais elles ne "corrigent pas les couleurs » de la démocratie égyptienne. Au lieu de cela, elles montrent que des Egyptiennes radieuses et colorées s'unissent pour les corriger elles-mêmes en luttant pour faire de cette image de l'Egypte parfaite et idéale, une réalité. "Personne ne peut créer cette Egypte à part les Egyptiens", déclare Engi Haddad.

A la fin du film, Boysana résume la mission de Shayfeen: "Le changement ne viendra pas brusquement. Il viendra pas à pas. Notre premier pas a été d'ouvrir les yeux".


Egypt: We Are Watching You est l'un des dix films documentaires commandités par le projet Why Democracy? Ce projet a demandé à des cinéastes établis de dix pays d'explorer la signification de la démocratie contemporaine dans leur pays d'origine.




Commentaires


Connexion





RSS


Agissez

Réalisez une Vidéo de Campagne

Réalisez une Vidéo de Campagne

Vous voulez faire passer votre message mais vous ne savez pas où commencer? Suivez un cours en production vidéo avec le manuel d'informations de Video News pour cinéastes en herbe. -- anglais