ENVIRONNEMENT

Les Femmes Verts

Les Femmes constituent la Majorité des Membres du Parti Ecologiste

Au sein de la plupart des partis politiques, à l'exception du Parti Ecologiste, les hommes sont de loin plus nombreux que les femmes. Depuis leurs débuts, Les Partis Ecologistes du monde entier ont été fiers du nombre disproportionné de femmes parmi leurs membres.

En Europe, cependant, les Verts détiennent également la majorité des postes de leadership de haut niveau. Par exemple, 32 des 55 sièges du Parti Ecologiste allemand au parlement sont occupés par des femmes. Aux Pays-Bas, 6 des 11 sièges parlementaires du Parti Ecologiste sont occupés par des femmes et en Finlande, ce rapport est de 9 sur 14.

Image
La députée finlandaise, Janina Andersson, veut changer le monde avec un sourire aux lèvres. Sur son t-shirt on lit: "J'aime l'eau propre". Agrandir >
Image
Janina Andersson fait campagne dans les rues de Helsinki, Finlande. Sa tenue complètement verte l'identifie immédiatement comme une Ecolo. Agrandir >
Le terme "Ecologiste" repris dans leur nom pourrait amener les gens à penser que les Partis Ecologistes ne s'intéressent qu'aux problèmes environnementaux. Mais l'adhésion à la démocratie de base, le développement durable, la non-violence, les problèmes de genre, les droits indigènes et la justice sociale sont autant de pierres angulaires de la philosophie du Parti Ecologiste.

Les Partis Ecologistes sont nés des mouvements sociaux des années 60 et au cours des trente dernières années, ils sont apparus dans le monde entier. Il n'y a actuellement aucun Vert au sein du Sénat et du Parlement américains, ni au sein du Parlement britannique. Ce qui présente un contraste évident avec de nombreux pays européens, dans lesquels les Partis Ecologistes officiels ont fait des incursions politiques significatives depuis leurs débuts, les femmes jouant un rôle pivot dans leur succès.

I.M.O.W. s'est adressé à l'une de ces femmes, la députée finlandaise, Janina Andersson, qui nous explique, entre autres choses, ce qui l'a attirée dans la politique écologiste.


Pourquoi avez-vous décidé de devenir membre d'un Parti Ecologiste et de vous présenter aux élections?

Pendant mes études, j'avais prévu de lancer un nouveau petit parti avec mon ami. Ensuite j'ai découvert le Parti Vert, qui commençait à prendre racine. Leurs idéaux et leurs buts reflétaient les miens et cela m'a paru bien de les rejoindre. Il m'a été particulièrement aisé de me présenter aux élections, parce que le parti voulait aider de jeunes femmes, ainsi que des personnes de groupes minoritaires à entrer en politique. En tant que Finlandaise de langue maternelle suédoise, je fais partie des deux catégories.

Je me suis présentée aux élections pour la première fois en 1991 et en 1995 j'ai obtenu un siège au Parlement Finlandais. A l'époque, j'étais une jeune mère et j'emmenais mon bébé de trois semaines partout où j'allais. Si la présence de mon enfant était naturelle pendant nos réunions de parti, elle a provoqué un scandale au Parlement. En résultat, l'allaitement est devenu un sujet important à l'époque. Aujourd'hui, mon fils a 13 ans et depuis ses jours scandaleux au Parlement, de nombreux bébés vont et viennent au sein du Parlement. Nous avons même à présent une pièce dédiée officiellement au changement des enfants.

Pouvez-vous nous parler du Parti Ecologiste Finlandais?

Environ neuf pourcents des Finlandais votent écolo. Des 200 membres du Parlement Finlandais, 14 sont Verts, et 9 d'entres eux sont des femmes. Nous avons deux Ministres au Parlement, toutes deux sont des femmes. C'est également une femme qui nous représente au Parlement Européen.

Les Verts ont amené de nombreuses jeunes femmes au pouvoir. Aujourd'hui, notre parti compte bien plus de femmes que d'hommes, mais la tendance change doucement. Nous recherchons l'équilibre de genre parmi nos membres. Cependant, les femmes semblent avoir plus tendance à se préoccuper des idéaux écologistes en Finlande, bien que des jeunes hommes commencent aussi à partager nos points de vue.

En Finlande, le Parti Ecologiste est le résultat de la combinaison de différents groupes, des environnementalistes, des activistes pour l'égalité de genre, des activistes pour la paix et des personnages politiques libéraux. Depuis les débuts du parti, les droits des minorités, à la fois ethniques et sexuelles, ont été importants, de même que les problèmes liés au genre. Ce qui explique que nous avons parfois été considérés comme un parti de femmes. D'autres partis ont suivi nos traces et encourage à présent des femmes, en particulier de jeunes femmes, à se lancer en politique. Nous avons fait partie du gouvernement trois fois et nous essayons de pratiquer une politique réaliste, sans oublier les idéaux qui nous motivent et qui nous ont amenés en politique.

Qu'est-ce qui rend le Parti Ecologiste différent des autres partis politiques finlandais?

Je pense que notre façon de discuter des choses ouvertement est ce qui nous sépare des autres partis. Il est vrai que notre présence au sein du gouvernement a rendu cette ouverture un peu plus compliquée car nous avons été très occupés à gérer la politique au jour le jour. Nous sommes résolument impliqués à mettre sur la table des sujets qui sont importants pour les femmes et notre vision de ces sujets est dictée par la façon dont nos décisions influenceront les générations à venir.

Nous sommes différents parce que nous avons tant de femmes au sein de notre parti et au sein du parlement. Nous avons eu la chance de pouvoir choisir parmi de nombreuses femmes de qualité, mais nous avons également toujours essayé d'avoir une représentation égale d'hommes et de femmes au sein de notre parti. Nous travaillons dur pour amener les femmes de groupes minoritaires à s'impliquer en politique. Nous avons élu de nombreuses femmes provenant de milieux minoritaires au sein des conseils municipaux et au cours des dernières élections, nous avons également réussi à faire élire une femme somalienne au parlement.

Quelle a été votre plus grande contribution au Parti Ecologiste Finlandais?

J'amène facilement les gens à travailler ensemble. Je veux montrer qu'une vie écologique est facile et amusante. Je veux sauver le monde avec un sourire aux lèvres. J'essaie d'être une force positive et de motiver les gens à collaborer pour un monde meilleur. Par exemple, prendre mon vélo toute l'année au lieu de prendre la voiture est bon pour ma santé, économise de l'argent et est bon pour l'environnement. Ma spécialité est de travailler pour sauver la Mer Baltique de la pollution.

Quelle a été la plus grande contribution du Parti Ecologiste Finlandais à votre pays?

Beaucoup de sujets dont nous parlons depuis des années, comme le changement climatique, sont à présent pris au sérieux. La politique de l'énergie et la politique du trafic changent lentement, ainsi que la façon dont les étrangers sont traités en Finlande. Le système social change également à notre initiative. Bien sûr, de nouveaux problèmes apparaissent tout le temps et le changement est lent à venir comme toujours, mais nous travaillons constamment pour améliorer nos vies et celles de nos enfants et petits-enfants.





Commentaires

Do you think the Green Party in the United States has inspired and supported women in similar ways to its counterparts in Europe?

Michael DeLong
Michael DeLong
Etats Unis

Prior to joining the Green Party, former Congresswoman Cynthia McKinney had many Green loyalists working on her congressional campaigns (running as a Democrat) and was courted by them to run as a Green Party presidential candidate in 2000 and 2004. She formally joined the party in October of 2007 and has announced herself as the Green Party presidential candidate for the 2008 race.

image
Utilisateur Supprimé

I appreciate Janina's honesty when she says: "It is true that our time in government has made this openness slightly more difficult as we have become very busy dealing with day-to-day politics."

I have always thought that being a "politician" automatically equaled giving up your ideals. The colloquial, apolitical term would be "selling out." The practice of politics and politicking, what Janina called "day-to day politics" to me meant reasoning with your mind, and not your heart. It meant growing up in a way, stopping your Peter Pan charades, becoming jaded, and grabbing the problem by the throat.

Most people get into politics because they believe in something. Because they believe that they, and they in particular, can and will do something extraordinary. Help their fellow woman and man.

But then they sit down behind their lovely, over-sized, laquered wood desks and are bombarded with constituents wanting different things, lobbies they owe favors to, intrigues, money issues, controversies. Often, they become petty officials, disillusioned, but not realizing it. Slowly getting out of touch with the reality on the ground, slowly forgetting the ends, and concentrating on the means.

That is why I have always chosen direct activism instead of representative politics. But I think I have been wrong. More of us activists need to engage in direct politics. A change is on the horizon. The traditional political structures are cracking like Humpty Dumpty and we need to take part now so that this Humpty Dumpty will never be put together again.


Connexion





RSS


Agissez

Sauvez la Terre

Sauvez la Terre

Que feriez-vous si vous étiez le Président des Nations Européennes? Dans ce jeu, attaquez-vous au changement climatique tout en maintenant le soutien populaire et en gardant votre poste. Etes-vous de taille pour ce défi? -- anglais